équipements micro-ondes industriels
Du laboratoire à l'unité industrielle
FR EN

Autres

Séchage

Plastiques recyclés (PEHD), végétaux, tamis moléculaires, minéraux,…

L’efficacité du séchage par micro-ondes
provient de sa spécificité de chauffe du cœur vers l’extérieur.

La vaporisation des premières molécules d’eau au cœur du produit entraîne une pression partielle de vapeur qui chasse l’eau environnante vers l’extérieur.

C’est cet effet mécanique d’essorage qui fait « pleurer » une brique humide sous l’action des micro-ondes et qui permet un gain d’énergie de séchage considérable, car seule une partie de l’eau est vaporisée

 

L’assistance du séchage micro-ondes avec de l’air chaud (70°C) permet d’apporter l’énergie calorifique nécessaire pour compenser les pertes thermiques des grains et entraîner une évaporation simple de l’eau « essorée » par les micro-ondes.

L’efficacité de ce procédé de séchage est inégalée.


Exemple des films de plastique recyclés

 

Le problème posé par les déchets de film plastique (film PEHD) est qu’ils doivent être nettoyés avant leur réutilisation dans les extrudeuses qui nécessitent un produit sec.
Cependant
les morceaux de plastique formant des poches étanches d’humidité, leur séchage est très long et énergivore.

Le séchage mixte micro-ondes et air chaud est particulièrement bien adapté au séchage de ces films plastique recyclés.

La faible permittivité du plastique (2,4 pour le PEHD) le rend quasiment « transparent » aux micro-ondes. Ces dernières traversent le plastique sans le chauffer pour aller exciter sélectivement les molécules d’eau présentes au cœur des poches étanches. Lorsque les premières d’entre elles se vaporisent, elles créent une pression partielle de vapeur qui va faire ouvrir ces poches et libérer l’eau qui va être évaporée par mise en contact avec l’air chaud.

La siccité résiduelle, de l’ordre de 1%, est alors compatible avec le process de transformation.



Expansion de verre

Exemple de fabrication de granulats de verre expansé à partir de verre recyclé


Les grains de verre expansé sont des charges légères haut de gamme pour les bétons techniques ou les enduits de façades. Ce sont des granulats de petit diamètre, très résistants, isolants thermiques et phoniques.

Leur expansion s’effectue vers 900°C. La chauffe doit être très précise pour éviter le collage entre les grains.

Leur fabrication est actuellement réalisée en four rotatif et les grains fins ne représentent au mieux que 10% de la production.

La technologie de brassage IDCO permet :

une chauffe très homogène
d’obtenir 100% de grains expansés de petits diamètre (inférieurs à 250μm)
une haute qualité des grains (couleur, forme, densité)
une grande efficacité énergétique
de supprimer les fumées et résidus de combustion de brûleur
de pouvoir mettre en oeuvre de petites unités de production modulables



Vitrification

Exemple de vitrification de déchets nucléaires TFA et FA (boues) ou de REFIOM

Les micro-ondes permettent d’opérer une vitrification en continue de déchets directement dans leur contenant et d’atteindre rapidement la température de fusion d’une formulation verrière



La technologie de brassage IDCO permet :

d’obtenir un vitrifiât homogènede réaliser la vitrification en continu
de réaliser la vitrification directement dans le contenant final sans utilisation de creuset
d’utiliser une puissance très faiblede disposer les éléments de puissance en zone non contaminée (amenée par guide d’ondes étanche)
de pouvoir disposer d’une unité mobile
de limiter les éléments contaminés



Inertage

Exemple de l’inertage d’amiante

La structure de l’amiante est modifiée lors d’une chauffe entre 1000°C et 1500°C et les fibres cristallines dangereuses deviennent amorphes et inoffensives.

La technologie IDCO assure l’homogénéité de traitement.

Le savoir-faire d’IDCO en billes expansées permet de proposer une valorisation de ces déchets en incluant ces fibres dans une matrice argileuse de façon à les transformer en billes totalement inertes après traitement et à usage de charge légère dans le BTP.